• Bruno Lenain

Nouveau partenaire : Cabinet Médiaccord


L’agence est heureuse de vous présenter son nouveau partenaire : le Cabinet Médiaccord, premier cabinet de co-médiation.

Caroline Maurel et Pauline de la Motte Rouge, toutes deux diplômées notaires et médiatrices familiales Diplômées d’état, se sont associées il y a 7 ans afin de fonder ce cabinet, spécialisé en co-médiation familiale, patrimoniale et successorale.


Bruno LENAIN Agent Général L’agence partenaire


Toutes deux sont parties du constat que les conflits n’étaient pas spécifiquement traités par étaient peu ou pas gérés dans les études notariales. Elles souhaitaient compléter les attributions du notaire en cas de conflit d’une dimension familiale et humaine et démocratiser le recours à la médiation.

Médiaccord a d’abord exercé ce rôle de médiation avec les juges, qui ont apprécié ses interventions, puis, avec des avocats et des notaires. Médiaccord accompagne également les couples et les familles, en amont, avant le début d’un conflit, avant une procédure judiciaire.


Le cabinet Médiaccord peut intervenir en cas de :

- séparation, divorce, rupture de Pacs ;

- liquidation du régime matrimonial, sortie d’indivision ;

- succession ;

- liquidation d’entreprises familiales (SCI, sociétés commerciales) ;

- prévention de conflit.

Les médiations sont régulièrement couronnées de succès : 80 % dans le cadre conventionnel et 65 % dans le cadre judiciaire.


Voici un exemple de médiation menée récemment par le cabinet Médiaccord.

Caroline Maurel et Pauline Gorioux-de la Motte Rouge sont intervenues dans le cas d’une succession au profit de 3 enfants : deux garçons adoptés et une fille de sang, plus jeune.

Les parents ont transmis de leur vivant spécifiquement à chacun un bien immobilier, et souhaité favoriser leur fille en lui léguant la quotité disponible par testament (partagé les autres biens par voie testamentaire).

La fille a reçu une maison du vivant de ses parents dont la valeur s’est avérée sous-évaluée, bénéficiant d’un emplacement de plus en plus recherché. Par ailleurs, Cette fille s’était beaucoup occupée de ses parents avant leurs décès, alors que les deux frères s’en étaient éloignés.

Les deux frères, jugeant la succession déséquilibrée, ont contesté le testament et demandé une nouvelle évaluation de la maison de leur sœur : la maison a alors été estimée au double de sa valeur initiale.

Les deux frères ont réclamé à leur sœur une importante compensation financière.

Grâce à la co-médiation, un accord a pu être obtenu sur un montant de compensation plus faible, et les deux frères ont abandonné la contestation du testament.

Sans passer devant le juge.


Plus d’informations : https://cabinetmediaccord.com/


LENAIN BRUNO (Agence)

agencea2p.bruno.lenain@axa.fr